Ma démarche

Un "Empreinteur de site"

Rémi HAZARD est un artiste-plasticien dans la mouvance du Land Art qui sort de son atelier pour investir des sites urbains, naturels ou paysagés en y introduisant la couleur.

Comme une lumière qui s'allume, il modifie la perception de l'espace. Par l'apport d'éléments de couleur, il trouble le regard en jetant une interrogation sur la réalité. Les traces qu'il appose jouent un rôle de Révélateur : révélateur d'un environnement (topologie, matériaux, état...), révélateur de contrastes (force/faiblesse, petit/grand, stabilité/instabilité...), révélateur de mouvements (croissance, transformation, mutation....).

Rémi HAZARD travaille sur l'Architecture : architecture des bâtiments, architecture des espaces, architecture des visages. De l'arcature d'une fenêtre à l'amas de rochers sur un bord de mer en passant par l'appareillage d'un mur, la feuille d'un végétal ou l'oreille d'un être humain, il s'attache à souligner les composantes propres à un lieu, à une ville, à une région, à un pays (codes géologiques, topologies d'ouvertures, styles de bâtiment, plantes indigènes...) et à un humain. Usant et détournant les codes graphiques indicateurs usuels, il nous livre son propre langage de la signalétique : applats sur le sol, triangles au pied d'un tronc, lignes dans l'espace.

Art éphémère : une métaphore du temps qui passe

Les installations de Rémi HAZARD n'existent, généralement, que quelques heures : le vent bouscule les empilements, l'eau efface les pigments... À travers son art éphémère, l'artiste rend visible, à l'échelle d'une œuvre, le mouvement permanent de la planète où l'évolution façonne le vivant et l'implacable érosion fait disparaître les montagnes, les dunes, les rivages.

La photographie réalisée par l'artiste donne à voir son travail. Point de vue, cadrage, luminosité, ambiance, etc, elle arrête le temps, fixe l'installation dans un moment précis et unique.

Un langage de signalétique

Défense de stationner. Attention, passage interdit ! Le signe fait sens et partout des panneaux de signalisation nous indiquent la voie à suivre. Avec son usage de formes simples et géométriques (carrés, ronds, triangles), Rémi HAZARD joue des codes graphiques usuels et nous livre son propre langage indicateur tout en posant la question : quelle est la bonne direction ?