Visages-Paysages

Installation : Le principe consiste à  peindre l’oreille gauche d’une personne, de tout âge et de toute culture, puis à réaliser une photographie, le visage de trois-quart et le corps cadré en buste, devant un fond de couleur, en extérieur. Les portraits sont ensuite réunis dans une « séquence » (bande de deux, trois ou plus…). Cette présentation fait écho aux séquences d’ADN, porteuses des informations génétiques qui nous identifient. La série, qui a été initiée en septembre 2007 avec Astrid, se poursuit.

 

Idée : Tous différents et tous pareils ! Ce travail des visages-paysages inscrit les individus dans une chaîne de l’humanité. L’oreille colorée, organe de l’écoute et de l’entente, devenant le maillon de liaison. Par l’apport de la couleur, Rémi Hazard souligne la singularité de chaque être humain, sa similitude (notre appartenance à une même espèce), et le processus constant de mutation du vivant.

HAUT DE PAGE